Hamsphere QSL cards

Thursday, July 27, 2017

A l'écoute du monde par les ondes courtes

Le spectre radioélectrique représente l’ensemble de la
ressource allant des fréquences les plus basses (9 kHz) aux

fréquences les plus hautes (300 GHz).

Découvrons déjà ce que l'on peut trouver sur les ondes entre ... 0 et 30 MHz !

https://solar-web.anfr.fr/mashup-ui/page/spectre?utm_content=buffer81ffc&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer



LES RADIOS INTERNATIONALES
Radio France Internationale, BBC World Service, ... Voilà quelques-unes des radios internationales les plus connues. Mais elles sont loin d'être les seules puisque la plupart des pays possèdent leur(s) radio(s) internationale(s). Ce sont souvent les services publics qui les gèrent et elles émettent dans le monde entier, à la fois pour informer les compatriotes expatriés (service en langue maternelle) et pour faire découvrir leur pays aux étrangers et leur apporter une information précise (services en langues étrangères). C'est ainsi qu'elles émettent la plupart du temps en plusieurs langues internationales, parmi lesquelles le français et l'anglais se retrouvent souvent. Parmi les pays émettant en français, on peut citer la Corée, Taiwan, la Chine, la Tchéquie, la Slovaquie, l'Allemagne, les USA, la Bulgarie, le Viêt-Nam, l'Afrique du Sud, la Finlande et une foule d'autres pays. Les programmes touchent à tous les domaines, selon l'orientation de la station, ses moyens et la situation politique de son pays: si certaines radios se limitent à un simple bulletin d'informations, d'autres proposent des programmes allant de 30 minutes à 2 heures contenant des infos, de la culture, de la musique, des magazines variés, allant de la présentation de personnalités à l'actualité toute chaude, en passant par le sport, l'économie et autres.

Recepteur ondes coutes des années 70



- Où les écouter?
Le spectre des ondes courtes est large et est réparti entre tous ses utilisateurs: certaines fréquences sont réservées aux communications maritimes, d'autres aux radioamateurs, d'autres aux radios internationales, ... Voici celles réservées aux radios internationales. Les 4 premières bandes sont réservées aux émissions en zones tropicales. Ces fréquences étant proches de celles des ondes moyennes (522 - 1620 kHz), leurs propriétés s'en rapprochent, et c'est donc la nuit qu'on a le plus de chances d'y capter quelque chose. Cependant, il existe des exceptions puisque certaines stations émettent hors de ces bandes. Les stations utilisent des fréquences distantes de 5 kHz (Toutes les fréquences sont donc des multiples de 5 kHz, mis à part quelques stations peu sympathiques).
Bande des Fréquences (en kHz)
120 mètres : 2300-2550
90 mètres : 3150-3450
75 mètres : 3850-4050
60 mètres : 4700-5150
49 mètres : 5750-6200
41 mètres : 7050-7400
31 mètres : 9400-10050
25 mètres : 11500-12200
22 mètres : 13500-13900
19 mètres : 14950-15700
16 mètres : 17400-18000
13 mètres : 21300-21950
11 mètres : 25600-26100

Sur les ondes moyennes
http://www.mwlist.org/vlf.php

Carte QSL de la radio OC d'Egypte des années 80


- Les programmes
Bien sûr, il y a eu beaucoup de propagande sur les ondes courtes pendant la guerre froide, et il y en a encore (la Corée du Nord, par exemple), mais ce sont actuellement des cas mineurs. Ecouter de la propagande n'est en soi pas très intéressant, mais il est bon de le faire au moins une fois dans sa vie, histoire de se rendre compte de jusqu'où ça peut aller. C'est éloquent! Pour les autres stations, les programmes commencent généralement par un bulletin d'informations. On peut ainsi confronter les informations publiées par chaque station: tel pays ignore telle info, tel autre en parle en ces termes, telle autre a un autre point de vue, ... Cela permet de se faire sa propre opinion, à partir d'infos variées.
La suite du programme consiste généralement en magazines divers. On y traite selon les stations et les jours de la semaine des habitudes de vie des habitants du pays, du patrimoine culturel, de la société, du sport, de la musique (classique, folklorique, de variété) et j'en passe. On a ainsi l'occasion de découvrir des pays étrangers et de leurs civilisations avec des infos de première main et donc non déformées par un journaliste d'un autre pays qui n'en a qu'une vision incomplète ou fausse.
- La correspondance
Au delà de la variété plus qu'appréciable des programmes, il se crée souvent des relations amicales entre les animateurs et les auditeurs: ces derniers écrivent à la station et l'équipe répond dans le courrier des auditeurs, voire par courrier postal. En effet, les radios aiment recevoir des rapports d'écoutes de leurs auditeurs. C'est en effet le seul moyen qu'elles ont de savoir dans quelles conditions elles sont écoutées. Le rapport d'écoute doit comprendre obligatoirement le matériel utilisé (récepteur, antenne, accessoires), le lieu d'écoute (si différent du domicile), la date, l'heure (en Temps Universel) et la fréquence (en kHz) du programme écouté, la qualité de réception exprimée à l'aide du code SINPO [Signal strenght - Intensité du signal , Interference - Interférences , Noise - Bruits , Propagation disturbance/Fading - Variation de la propagation donc de l'intensité du signal reçu , Overall merit - Appréciation d'ensemble (qui n'est pas nécessairement la moyenne des autres notes!)], chaque paramètre étant côté de 1 [très mauvais] à 5 [très bon]), un petit mot complétant le code SINPO, indiquant d'où viennent les interférences, la nature des bruits, ... le contenu du programme écouté (pour authentifier le rapport), quelques commentaires sur ce programme et vos suggestions (qui sont toujours prises en considération!). Une lettre de présentation accompagnant ce rapport est toujours très appréciée. En réponse au rapport d'écoute, on reçoit souvent une carte QSL et la grille de programmes, avec parfois un petit souvenir, des autocollants, des timbres, une réponse personnalisée, ... Il y a aussi des concours organisés par certaines stations, dont les prix peuvent être plus importants, en pouvant aller jusqu'au voyage tous frais payés. Pour les radios aux faibles moyens financiers, il est très recommandé de joindre un ou plusieurs coupons-réponses internationaux à son envoi afin d'obtenir une réponse.

Source F4ICZ


En général, les radios communiquent leur adresse au début ou à la fin de leurs programmes, en même temps que leurs horaires. Vous pouvez aussi consulter les liens. Quant au matériel, ne vous en faites pas, les radios internationales émettent en modulation d'amplitude (modulation aussi employée sur les ondes longues et moyennes), la technologie nécessaires n'est donc pas extraordinaire. Au contraire, c'est ce qu'il y a de plus simple.

TX RX Made in France des années 70, marque LAS fabriqué par F5LS
http://f6blk.net/main_fr.php?page=105

 http://f6crp.pagesperso-orange.fr/ba/be/las_provence.htm

http://f1duj.free.fr/anjou_2d/anjou2d.htm

F5LS fut un des rares fabriquants Francais de materiel radioamateur? Il commença a apprendre le bricolage a 14 ans grace a son pére qui était ingenieur. Une de ses premiere réalisation en 1958 fut un récepteur de trafic 5 bandes amateur a double changement de frequence entiérement transistorisé, le "SKYHUNTER" . Au debut des années soixante il crée la marque "L.A.S" (Laboratoire d'application des semi-conducteurs) réduction de son prénon d'origine Hongroise Laszlo. Dans ces ateliers de la rue de la paroisse a Fontainebleau il créera de nombreux modéles souvent a la pointe du progres aux beaux noms de nos douces provinces de France comme les VENDEE ,PROVENCE, SAVOIE,etc...
Laszlo etait un précurseur de génie. En 1994 il construit un prototype le BRETAGNE 3G qui couvrait de 2 metres a 23 CM. 

Membre du REF N° 9644 depuis 1956 il était trés actif et avait méme organisé un expedition radioamateur en 1972 sur le Mont Blanc !!! (4807 métres).
Ses amis radioamateurs dans les années soixante l'avait surnonmé "L'OM TRANSISTOR".
Laszlo Szakvary est décèdé le 30 septembre 2000 a l'age de 73 ans. Merci a F6AOD et a TK5JJ qui ont bien connus Laszlo et pour les documents qui m'ont aides a réaliser ce site.
SOURCES: Lettre de l'om du REF93 N°96 de 2001.
Toute la radio n°246 de Juin 1960.

RX deca: VENDEE 5S, RX deca + VHF: VENDEE 5SD, RX deca + VHF + 432: VENDEE 5SDU.
RX 144: ARTOIS,RX 144 + 432: ARTOIS U.

TX 144: BEARN

TX RX 144: PROVENCE (3 watts)AM-FM-BLU

TRANSEIVER 144: TOURAINE (affichage digital de la frequence)

Convertisseur deca: ESTEREL et ESTEREL + VHF

AMPLI LINEAIRE: CORSE (100 watts)pour le 2 metres.

SAVOIE 5

DIVERS: MINICOUNT (frequencemetre digital 1 Hz a 40 Mhz),horloge digitale "J.M.E 24,manipulateur electronique,VFO,EXITEURS TRX9-2,etc...

Le SKYHUNTER (protopype de 1958) schema dans le haut parleur n° ?

XB et TXB632 ???

VENDEE 4 et 7 (RX)

ANJOU (separe RX-AUVERGNE et TX-BERRY)

TRANSVERTERS MORVAN

DES ALIMENTATIONS

Prototype BRETAGNE 3G de 1994
Article de SWL F-14368 

LES RADIOAMATEURS

CQ CQ CQ DX ... S'il vous arrive d'entendre cela sur les ondes, c'est que vous avez affaire à un radioamateur. Il s'agit là de passionnés de radio et de technique, ayant reçu après examen une licence d'émission-réception sur certaines bandes.
Les radioamateurs communiquent bien sûr en phonie (parole), mais la modulation utilisée n'est pas la modulation d'amplitude (AM) classique, mais une variante: la BLU, Bande Latérale Unique (en fait, cela correspond à la moitié d'un signal AM, ce dernier transmettant deux fois le même signal). Il faut donc se munir d'un récepteur capable de capter cette modulation. Il y a 2 bandes latérales: supérieure et inférieure, soit USB (Upper Side Band) et LSB (Lower Side Band) en anglais. Les radioamateurs émettent aussi en signaux télégraphiques: soit le célèbre code Morse (qui maintenant n'est plus "officiellement" utilisé!), soit en d'autres modulations (télétype RTTY, transmissions de données en Packet Radio, ...). Ils peuvent même s'échanger des images (à balayage lent SSTV). Le Morse peut se décoder à l'oreille, à condition d'être entraîné. Sinon, et pour les autres modulations aussi, il existe des décodeurs, soit du matériel de décodage mais maintenant des logiciels. Dans ce dernier cas, on connecte la sortie audio du récepteur à l'ordinateur, lequel affiche ou imprime le texte ou l'image reçue. Les principales bandes de fréquences utilisées pour le service radioamateur dans le monde : 3500-3800 kHz , 7000-7100 kHz , 14000-14400 kHz , 21000-21450 kHz.Si vous cvoulez en savoir plus sur le radioamateurisme, nous vous invitons à parcourir les sites des associations et les pages perso de radiomateurs qui vous aideront sur tout ce monde de l'émission-réception radioamateur.



LA CARTE QSL
La carte QSL trouve son origine chez les radioamateurs. Ils se les envoient après avoir établi une liaison entre eux pour en garder une trace. L'usage s'est répandu chez les autres stations de radio, pour confirmer à leurs auditeurs qu'elles ont bien reçu leurs rapports d'écoutes et qu'ils sont exacts.
- Apparence
Les cartes QSL sont souvent au format carte postale. Au recto: une image en relation avec la station ou son pays, Au verso: les indications relatives au rapport d'écoute qu'elles confirment: date, heure et fréquence de l'écoute, et éventuellement les caractéristiques de l'émetteur: puissance, emplacement, etc ... La QSL peut aussi être une simple lettre ou prendre une forme plus originale (par exemple chez les pirates, où certaines stations confirment les rapports avec des BD-QSL ou des sous-bock-QSL pour ne citer que quelques exemples)
- Un objet de collection
La carte QSL est souvent l'objet de collections. La plupart des stations internationales éditent régulièrement de nouvelles cartes, souvent par séries consacrées à un thème donné, ce qui motive les auditeurs en général et les collectionneurs en particulier à leur écrire. Pour les grands évènements, des cartes spéciales commémoratives peuvent être éditées. Selon ses goûts, le collectionneur recherchera à rassembler les QSL les plus lointaines, en provenance d'un type ou l'autre de station, venant du plus grand nombre possible de pays ou de stations, etc ...

LES STATIONS UTILITAIRES
Le domaine des bandes utilitaires est très vaste; il s'étend de 40 kHz à 30 MHz en ondes courtes, ce à quoi il faut rajouter le domaine VHF (Very High Frequency, non abordé ici).
Dans ce domaine de bandes utilitaires, on peut entendre
* les stations horaires
* les communications marines en CW et phonie
* les agences de presse en RTTY
* les stations météo en Fax HF
* les communications aériennes
* les armées, polices, gendarmerie et d'autres services
Quels que soient leurs fréquences de travail ou leurs types (marine, aviation, ...), les stations utilitaires sont généralement identifiées par un trigramme qui leur sert d'indicatif d'émission. On reconnaît leur nationalité à la première lettre de cet indicatif (par exemple: F pour la France ou D pour l'Allemagne, ... Ainsi, DAN est l'indicatif d'une station allemande). Pour la localisation, il existe des manuels sur les bandes utilitaires comme le "Guide to Utility Stations" (voir la boutique), qui est un ouvrage indispensable pour identifier toutes les stations utilitaires du monde avec leur lieu d'émission, adresse, type, etc ...
On peut écrire à ces stations, qui dans l'ensemble répondent par carte QSL. N'oubliez pas de leur joindre un coupon-réponse international (CRI en français, IRC en anglais, vendus dans les bureaux de poste) pour le retour de votre courrier.
- Les stations horaires
Ces stations permettent au delà de la connaissance de l'heure et de l'étalonnage en fréquences, de tester la propagation. Elles émettent en phonie ou en télégraphie (en Morse). on les trouve surtout aux environs des fréquences de 5000, 10000 et 15000 kHz, mais d'autres émettent sur diverses fréquences, comme par exemple sur 7335 kHz pour Ottawa (Canada). Plus de 50 pays émettent des signaux horaires; ces stations confirment assez bien par QSL. Les bandes marines en télégraphie et phonie. Le service maritime radio occupe plusieurs bandes en ondes courtes, la plupart du temps, le trafic s'effectue en duplex (émission sur une fréquence et réception sur une autre). Le plus gros du trafic se déroule en téléphonie (en Bande Latérale Unique, une variante de la modulation d'amplitude) mais d'autres modes sont utilisés, comme le RTTY, FAX et CW (télégraphie en alphabet Morse). D'ailleurs, pour ce dernier mode, la vitesse de transmission est lente, ce qui permet un décodage à l'oreille sans trop de difficultés. Les bandes utilisées sont: 1606-1625 kHz , 1635-1800 kHz , 2045-2160 kHz , 2170-2194 kHz , 2625-2650 kHz , 4000-4438 kHz , 6200-6525 kHz , 8100-8815 kHz , 12230-13200 kHz , 16360-17410 kHz , 18780-18900 kHz , 19680-19800 kHz , 22000-22855 kHz , 26100-26175 kHz. A ces fréquences, il faut ajouter la bande de 256 à 163 MHz en VHF. Lorsqu'un navire désire communiquer avec la terre, il commence par appeler une station côtière. Celle-ci lui répond et lui demande de passer sur une autre fréquence pour libérer la fréquence d'appel. Pour les écouter, il faudra vous munir d'un récepteur ondes courtes et d'un simple fil d'antenne de 10 ou 20 mètres de long. Ces stations répondent par carte QSL au courrier si vous leur envoyez un rapport d'écoute.
- Les agences de presse
Les agences de presse transmettent également en ondes courtes en RTTY (télégraphe); la plupart des transmissions s'effectuent à 50 bauds (baud=unité de vitesse dans les transmissions télégraphiques, correspondant à la transmission d'un point de l'alphabet Morse par seconde). Pour les écouter, il suffit d'être équipé d'un récepteur OC, d'un décodeur, d'un ordinateur et d'un logiciel adéquat. On trouve ces stations environ entre 3500 et 25000 kHz. Malheureusement, avec le développement du satellite, elles sont devenus de plus en plus rares en onde courte!
- Les stations météo
Sommairement, on peut distinguer les stations météo émettant en ondes courtes et la météo par fax. Par exemple, la météo marine transmise par Monaco Radio (3AC) consiste en des bulletins sur 8806, 13152, 17323 et 2268 kHz à 0930 UTC pour l'Atlantique, et des bulletins sur 8728 et 8806 kHz à 0715 et 1830 UTC pour la Méditerranée. Ces stations confirment aussi par QSL et sont assez faciles à recevoir avec une simple antenne. Côté météo, les radiophares émettent également aux alentours de 300 kHz (de 284.5 à 314 kHz). Beaucoup de stations météo émettent en fax; comme les agences de presse, on retrouve ces stations entre 3500 et 25000 kHz.
- Le trafic aérien
Le trafic aérien se concentre en ondes courtes et en VHF entre 118 et 137 MHz. On peut capter les liaisons radio entre les services de contrôle et les aéronefs en vol. Ces écoutes en VHF sont faciles à réaliser surtout si vous êtes proche d'un aéroport. Le trafic en ondes courtes est également intense et facile à réaliser. Voici certaines fréquences où on peut entendre du trafic en français: 6535, 8861, 8894, 5493, 8903 kHz, ... Le trafic est surtout facile à écouter au départ et à l'arrivée des aéroports car en vol, les messages sont plutôt rares.
Note : avec le développement du satellite, depuis quelques années certains "servic utilitaires" ont progressivement abandonné les onds courtes au profit de ce système de transmission, comme par exemple les agences de presse. Mais il reste encore beaucoup de choses à découvrir pour celui qui veut se passionner pour ce type de transmission.
Pour les amateurs d'écoutes des stations utilitaires, nous recommandons les excellents ouvrages édités par Joerg Klingenfuss qui sont la référence dans ce domaine pour le radioécouteur amateur, mais aussi utilisés par les professionnels. Disponible à la boutique du club Amitié Radio.

LES RADIOS PIRATES
Le principe est simple: un gars un peu désœuvré bricole ou récupère un émetteur radio et une antenne, et diffuse ses propres programmes dans la plus parfaite illégalité. De quoi sont-ils faits? Principalement de musique, celle que l'opérateur (c'est-à-dire le gars en question) aime ou veut passer, puisqu'il n'a aucune contrainte d'ordre commercial.
Bien sûr, l'humour est souvent présent et le sérieux au vestiaire, que cela soit manifesté par la programmation musicale, les commentaires ou le nom de la station, genre "Scream of the butterfly", "Radio Bermuda dreieck", "Radio Titanic" et autres. A part la musique, on a parfois droit à des infos sur les activités des consœurs pirates, ou à la lecture du courrier reçu. Ce courrier, on l'envoie généralement à une boîte postale ouverte par l'opérateur, qui préférerait ne pas voir son matériel saisi en divulguant son adresse. Parfois, cette boîte se trouve même à l'étranger: ne vous étonnez pas si vous envoyez un rapport d'écoute en Suisse et que la réponse vient d'Angleterre. Cette réponse est souvent une carte QSL, pouvant prendre des formes variées: cela va de la simple carte au ticket de métro en passant par la BD en une planche. A la QSL peut s'ajouter l'un ou l'autre autocollant ou petit mot de remerciement. Les règles pour obtenir ces QSL sont les mêmes que pour les radios internationales, mis à part qu'inclure un (voire deux) coupon-réponse international ou un US Dollar dans son enveloppe est de rigueur.
Signalons encore que les radios pirates sont très présentes aux Pays-Bas, en Allemagne et en Angleterre. Plus au sud, ce n'est pas courant, à part en Italie. Mais grâce aux particularités des ondes courtes, il est possible de capter les signaux parfois faibles des pirates.
- Où les écouter?
Etant illégales, les radios pirates n'ont évidemment pas de fréquences qui leurs sont réservées. Cependant, il existe des points de rendez-vous bien connus, comme la bande des 48 mètres (6200-6400 kHz) le week-end.


LES TYPES D'ONDES
Tout le monde connaît les ondes ultra-courtes (FM), mais elles ne sont pas les seules. Ondes longues, moyennes et courtes sont d'autres gammes utilisées en radio. Présentation rapide.
-Ondes longues (OL ou GO / LW)
Elles s'étendent de 150 à 290 kHz. Leur mode de propagation est très particulier: en raison de leur grande longueur d'onde (de l'ordre de la centaine de mètres), elles se diffractent sur les obstacles rencontrés. C'est donc comme si elles rampaient sur le sol. Leur portée est de l'ordre du millier de kilomètres. Le son est très stable et il y a peu d'interférences. On n'y trouve pas beaucoup de stations. On peut par exemple entendre Europe 1 sur 183 kHz, France Inter sur 162 kHz, New Atlantic Radio (Irlande) sur 252 kHz ou Radiozurnal (Tchéquie) sur 270 kHz).
- Ondes moyennes (OM ou PO / MW)
Elles s'étendent de 522 à 1602 kHz (du moins en Europe). De nombreuses stations l'utilisent pour une diffusion à l'échelle nationale, parfois continentale. Leurs performances varient fort selon l'heure:
* Pendant la journée, elles portent à quelques centaines de kilomètres, avec une bonne qualité sonore
* Pendant la nuit, leur portée augmente considérablement grâce à leur réflexion sur certaines couches atmosphériques. Cela a pour conséquence que les stations plus éloignées envahissent la bande, provoquant souvent des interférences.
- Ondes courtes
Et voici les ondes courtes, ces grandes voyageuses, qui s'étalent de 3 à 30 MHz (3000 à 30000 kHz). Elles sont utilisées dans de nombreux domaines, dont la radiodiffusion internationale n'est qu'une petite partie: radioamateurs, télécommunications maritimes et aériennes, ... Elles peuvent se réfléchir sur le sol et certaines couches de l'atmosphère (l'ionosphère), et peuvent ainsi par bonds successifs parcourir des distances à l'échelle de la Terre. Malheureusement, cela cause beaucoup de risques d'interférences, qui s'ajoutent aux nombreuses influences des conditions atmosphériques, saisonnières et journalières. Mais malgré cela, les ondes courtes restent la seule solution pratique pour émettre et capter des émissions à l'échelle mondiale: difficile en effet de se balader avec un ordinateur connecté à Internet ou une antenne parabolique et encore moins à des prix comparables à celui d'un récepteur portable. Et pour le diffuseur, étant donné qu'il est un peu cher de couvrir le monde d'émetteurs FM pour relayer ses programmes, les ondes courtes se révèlent inégalables.
- FM-AM
Deux modulations (manières de coder un signal sonore) sont utilisées en radiophonie: la modulation de fréquence (FM) et d'amplitude (AM). La FM est utilisée en ondes ultra-courtes (qu'on appelle communément FM par ailleurs) et offre une bonne restitution sonore.
De son côté, l'AM est la première modulation utilisée pour émettre des signaux audio. C'est donc une technologie très simple.
Une différence intéressante entre FM et AM réside dans les circuits de décodage des récepteurs: dans le cas de deux émissions sur des fréquences voisines, le récepteur FM aura tendance à favoriser le signal le plus puissant, tandis que le récepteur AM n'en favorisera aucun (bien sûr, le signal le plus puissant sera mieux audible). L'avantage est donc qu'il y a moins de "tout ou rien" en AM, et qu'il est plus facile de capter des émissions faibles qui ne nous sont pas destinées.
- Hertz, kiloHertz, MégaHertz et longueurs d'ondes
Toute onde est caractérisée par une fréquence et une longueur d'onde. La fréquence est exprimé en hertz (Hz) et ses multiples: 1 kiloHertz (kHz) vaut 1000 Hertz et 1 MégaHertz (MHz) vaut 1 000 000 Hertz. La fréquence d'une onde et sa longueur d'onde sont liées par la formule suivante: l = v/f, où l désigne la longueur d'onde en métres, v la vitesse de l'onde en m/s (300 000 000 km/s pour les ondes radio) et f la fréquence. Dans le cas d'une onde radio, on a donc l=300 000/f (avec f exprimé en kHz): plus la fréquence est haute, plus la longueur d'onde est courte. Les récepteurs actuels indiquent la fréquence, tandis que les plus anciens affichaient les longueurs d'ondes. Toutefois, les longueurs d'ondes sont encore utilisées pour indiquer des gammes de fréquences. Par exemple: la bande des 49 mètres correspond aux fréquences de 5750 à 6300 kHz. (6122 kHz est la fréquence correspondant à une longueur d'onde de 49 mètres).
- Ondes ultra-courtes (FM)
Pas besoin de les présenter: très bonne qualité sonore avec le son stéréo, mais par contre, elles ne portent pas très loin, tout au plus quelques dizaines de kilomètres. Elles s'étendent de 87.5 à 108 MHz.


Source Club Amitié Radio



Ecoutez les grandes ondes, ondes moyennes et ondes courtes avec votre ordinateur:
http://websdr.ewi.utwente.nl:8901/

Ce recepteur WEBSDR est aux Pays Bas